Gatsby le magnifique, de Francis scott Fitzgerald

Je vous présente ici mon deuxième livre de lecture d’été (sur quatre). Comme le premier dont j’ai récemment parlé dans un article précédent (ici), ce livre a fait l’objet de plusieurs adaptations au cinéma. La dernière remonte à 2013 avec Leonardo Di Caprio, dans le rôle de Gatsby le Magnifique sous la direction de Buz Lanmann.

Gatsby Le magnifique (The Great Gatsby) est le troisième roman de Francis Scott Fitzgerald (1896-1940), un auteur très connu de la littérature américaine.

Résumé :

Nick Carraway, jeune bourgeois du Middle West et diplômé de l’université de Yale en 1915, débute sa carrière professionnelle comme agent de change à New York. Il emménage dans une petite maison à West Egg Village (Long Island).

Certains soirs, il est invité chez sa cousine germaine qui a épousé un homme fabuleusement riche,Tom Buchanan, qui comme est lui est un ancien de Yale. Là, il y croise souvent Jordan Baker, une joueuse de golf professionnelle.

Nick Carraway a pour voisin Jay Gatsby. C’est un être mystérieux,qui organise des fêtes somptueuses dans sa grande demeure, qui attire la jetset américaine.

Un jour, il l’invite à une de ses soirées où Nick rencontre Jordan Baker et comprend que tous ses invités rivalisent de folles rumeurs sur leur hôte sans savoir qui il est vraiment. Il serait un ancien étudiant de l’université d’ Oxford pour certain. Pour d’autres, un vulgaire contrebandier d’alcool. Gatsby ne se mêle guère à ses invités et fait de brèves apparitions lors de ses fêtes.

Nick et lui finissent par se rapprocher. Le mystérieux Gatsby devient peu à peu à ses yeux, un homme sans fade sans envergure. Il décèle chez lui une certaine inquiétude sous-jacente.

Puis, il comprend qu’il s’est créé ce personnage pour masquer un chagrin d’amour. Il lui demande d’emmener Daisy Buchanan chez lui. Ils ont eu une histoire d’amour durant leur adolescence, interrompue par la guerre. Il devait aller au front et pensait se marier avec elle après. L’amoureuse, lasse d’attendre, a fini par épouser Tom Buchanan.

La rencontre a lieu et ils se rendent compte que leur amour ne s’est pas éteint. Ils recommencent à flirter sans se cacher. Au cous d’une soirée en présence de Jordan Baker, Nick et Gatsby, elle avoue à son mari qu’elle ne l’a jamais aimé et qu’elle aime Gatsby. Tom, bien décidé a récupéré sa femme, se met à révéler à l’amant de sa femme sa véritable identité : c’est un bootlegger qui n’a jamais mis ses pieds à Oxford.

Un événement inattendu met fin brutalement à ce tourment d’amour. Alors qu’ils reviennent tous les cinq de New york où ils sont alors prendre un pot. Daisy très nerveuse, qui conduit la voiture de Gatsby assis à côté d’elle, renverse Mirtle Wilson, la femme du garagiste et maîtresse de Tom. Daisy paniquée, ne s’arrête pas malgré les supplications de son amant.

Jordan, Nick et Tom, qui arrivent dans la voiture de Tom s’arrêtent et pensent que c’est Gatsby qui était au volant. En fait, ce dernier est allé chez Daisy et est resté chez elle jusqu’à l’arrivée de Tom.

Lorsque Nick Carraway arrive à son tour chez les Buchanan, ils les voit à travers la vitre, assis face à face dans la cuisine comme si tout allait bien. Il rebrousse chemin et tombe sur Gatsgy caché dans leur jardin. Il l’informe sur l’accident et lui dit qu’il reste là au cas où Daisy aura besoin de lui. Nick n’ose pas lui dire du’il perd son temps.

Le lendemain, Jay Gatsby alias Jimmy Gratz se suicide. Tom et Daisy sont partis en voyage. Trois jours après il fut enterré en présence du père du défunt, Henry C. Gratz, Nick Carraway, cinq domestiques, le facteur et le pasteur luthérien.

Mon avis :

C’est un livre facile à lire et pas très long quand on sait que beaucoup de romans américains sont plutôt des romans-fleuve. Fitzerald décrit bien son époque à travers l’histoire de Gastby. C’est une Amérique décadente qui a connu la seconde guerre mondiale et où certains s’amusent comme ils peuvent au détriments des autres et surtout des sentiments des autres. On voit un homme amoureux d’une femme de la haute société qui préfère le confort et la sécurité que lui procure le luxe à l’amour qu’elle a pour un homme qui l’aime. L’histoire se situe bien dans la sphère du courant littéraire « génération perdue » (ou lost génération en anglais).Un Amérique qui va vers le déclin de sa transcendance qui connait de profondes mutations sociales et morales.

C’est un livre que je recommande comme lecture d’été (qui en train de s’en aller petit à petit : nous sommes le 15/08/2019 à l’heure où j’écris ces quelques lignes) ou comme lecture tout court. Le suspense tient le lecteur en haleine du début à la fin car il veut savoir qui est ce Jay Gatsby. Ce Gatsby nous montre sa vie qui est en fait cachée derrière un écran de fumée. C’est une vraie illusion : grande maison, beaucoup d’ « amis », fêtes flamboyantes, grande voitures. On peut paraphraser le dicton : « l’habit ne fait pas le moine », en disant « la vie de Gatsby ne fait pas le moine ». C’est un homme d’un milieu pauvre qui le restera toute sa vie malgré toutes ces démonstrations matérielles de richesses grâce à la contrebande d’alcool. Il ne parviendra jamais à la cheville de la femme qu’il convoite.

Extraits :

 » Et nous luttons ainsi, barques à contre-courant, refoulés sans fin vers notre passé «  : C’est la dernière phrase du livre et elle donne à réfléchir. Serions-nous prisonniers de notre passé ? Doit-on lutter contre lui pour parvenir à avancer ?. Je crois que non. En fait Gastby a voulu sortir de son milieu pauvre pour reconquérir une femme qu’il aime. Il s’est enrichi illégalement grâce à la contrebande d’alcool. Il a voulu faire fi de son passé en le passant sous silence. Mais il est remonté à la surface : Tom le lui a craché au visage.

En réalité, pour avancer, nous devons accepter notre passé aussi douloureux soit-il. Car notre passé fait partie de notre existence au même titre que le présent et le futur. Il faut savoir que le présent et le futur sont déterminés par le passé. Le présent et le futur deviennent passé dès qu’ils naissent.

Happy lecture !

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • Milly on 22 août 2019 at 11 h 46 min
    • Répondre

    J’ai vu le film avec Leonardo Di caprio. Il etait bien !Je n’aime pas lire les livres dont j’ai déjà vus l’adaptation cinématographique, même si parfois elle n’est pas forcément fidèle aux livres😊.

    1. C’est vrai parfois 😊

    • tilo on 19 août 2019 at 16 h 59 min
    • Répondre

    Salut j’ai lu le livre et j’ai aussi vu le film avec Di Caprio. J’ai adoré le film ! Très bel article et belle photo.

    1. Merci ! 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.